Dans Darkytown Rebellion (2001), l’artiste afro-américaine Kara Walker (1969) déploie sur les murs un groupe de silhouettes, projetant le spectateur à travers sa propre ombre au milieu de la scène. Depuis plusieurs années, Walker aborde dans son travail l’histoire du peuple noir des états du Sud avant l’abolition de l’esclavage, tout en la plaçant dans une perspective plus contemporaine. Utilisant la technique un peu désuète de la silhouette, elle découpe des scènes enlevées aux contenus saisissants : la violence et les obscénités sexuelles y sont savamment et minutieusement mis en scène. La démesure et la crudité de ses narrations dénoncent ces clichées racistes et sexuels tout en détournant certaines allusions à la culture bourgeoise, comme un personnage issu de Pierre l'ébouriffé ou la Liberté d’Eugène Delacroix. La mise en espace par la couleur accentue l’aspect terrifiant de ce petit théâtre de la cruauté qu’est Darkytown Rebellion.

Darkytown Rebellion

Kara Walker
Darkytown Rebellion, 2001
Papier découpé et projection murale
475 x 1143 cm
Collection Mudam Luxembourg
Acquisition 2004
© Photo : Richard-Max Tremblay

.art

D’Wierk Darkytown Rebellion vun der Amerikanescher Kënschtlerin Kara Walker an der Emissioun .art op RTL.